Télécharger le guide

Le Gouvernement a présenté au printemps 2013 « France-Très haut débit », sa stratégie pour la couverture du territoire à dix ans et réaffirmé que, au-delà de ce délai, son objectif restait la fibre optique, à la fois enjeu industriel et investissement pérenne.

Il s’est fixé comme priorité l’accompagnement du déploiement de la fibre, tout en apportant rapidement à tous des solutions destinées à résorber la fracture numérique qui ne cesse de s’aggraver dans de nombreux territoires ruraux ou périurbains. Le premier objectif est que d’ici fin 2017, tous les français aient accès à un haut débit de qualité. Toutes les solutions technologiques pour y parvenir, qui prépareront la montée vers le très haut débit, seront aidées financièrement. A la même échéance, la moitié des français devront avoir accès au Très Haut Débit.

Chacun s’accorde sur le fait que la généralisation du très haut débit d’ici dix ans est un vecteur impératif et incontournable du dynamisme, de la prospérité et de la croissance économique nécessaires au maintien et à la création d’emplois. L’accès à des contenus et services identiques en tout point du territoire sera source d’équité et d’attractivité territoriale.

Pour le CREDO comme pour les acteurs du domaine, le réseau cible satisfaisant à tous les critères techniques de pérennité, de disponibilité, de qualité et de richesse des services offerts s’appuiera impérativement sur un réseau d’accès en fibre optique, FTTH pour les particuliers et les professionnels, FTTO pour les entreprises et les grands sites publics. La construction de ce réseau nécessitera des investissements élevés, estimés à ce jour à 30 Milliards d’euros, pour couvrir l’ensemble du ter- ritoire1 national. Les intentions d’investissement des opérateurs de réseau annoncées en 2011, si elles se concrétisent, pourraient permettre de couvrir jusqu’à 60% de la population à l’horizon 2020.

Dans ces conditions, l’action publique sera déter-minante pour assurer une couverture généralisée du territoire. Depuis plus de deux ans maintenant, les régions et les départements s’organisent de manière formelle en réalisant leurs schémas directeurs territoriaux d’aménagement numérique du territoire (SDTAN), auquel l’article L1425-2 du code général des collectivités territoriales (CGCT)2 a donné un premier statut juridique. Fruit de la concertation avec tous les acteurs locaux et nationaux, le schéma directeur permet aux pouvoirs publics d’anticiper et d’organiser la mise en œuvre d’une desserte numérique à très haut débit3 sur l’ensemble du territoire considéré : aires urbaines peu denses, zones périurbaines et rurales, favorisant l’accès de tous à l’internet à très haut débit, dans des conditions aussi proches que possible de ce que l’on peut trouver dans les zones densément peuplées.

Dans ce contexte, le CREDO considère qu’il est important d’inscrire les opérations de montée en débit, quelle que soit la technologie retenue, comme autant d’étapes transitoires avant la mise en œuvre de solutions à très haut débit. Toute autre approche, qui pourrait avoir un intérêt à court terme mais risquerait de freiner, voire de mettre un coup d’arrêt au caractère prioritaire du déploiement des réseaux d’accès fibre optique, est à proscrire. Cela nécessite que les collectivités fassent des choix éclairés que seule une bonne connaissance des solutions possibles peut leur permettre de faire.

Afin de préserver l’équilibre économique des projets FTTH réalisés sur fonds publics, il semble souhaitable qu’un déploiement FTTH planifié à moins de 3 ans ne soit pas concurrencé par la mise en œuvre de solutions alternatives.

En analysant dans le présent guide ces solutions technologiques de manière la plus exhaustive possible, en expliquant clairement sa vision et en étant force de propositions, le CREDO qui souhaite participer activement au développement des services numériques sur le territoire et à la généralisation du FTTH, entend donner à ses lecteurs décideurs les moyens de choisir en toute connaissance de cause.

Choisir une solution technologique nécessite d’analyser des critères d’appréciation objectifs et pertinents, qui permettent de répondre à des questions comme :

  • est-elle apte à satisfaire les besoins des utilisateurs, résidentiels ou professionnels, dès aujourd’hui et pour les années qui viennent ?
  • est-elle adaptée à l’environnement démographique et topographique du territoire ciblé ?
  • est-elle économiquement acceptable ?
  • prépare-t-elle convenablement l’arrivée de la fibre jusqu’à l’abonné ?

A ces questions et à quelques autres, le présent guide entend apporter, sinon des réponses définitives, au moins des éclairages utiles pour que les pouvoirs publics prennent les décisions qui contribueront à la réussite de cet enjeu national qu’est le très haut débit.